Exercice de simulation de catastrophe au CMCK

       Accueil des impliqués   

   Cellule de crise

Le Centre médico-chirurgical de Kourou (CMCK) et le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES) organisaient conjointement le jeudi 5 novembre 2015 à partir de 8 heures, un exercice de simulation de catastrophe, destiné à tester la pertinence et le caractère opérationnel des plans de secours, vérifier les procédures d’alerte et de transmission de l’information et évaluer les équipes et les moyens.

Cet exercice de grande ampleur s'est déroulé à la fois à l’aéroclub du Centre Spatial Guyanais (CSG) et à l’entrée du CMCK, du côté des Urgences. Le scénario prévoyait un accident d’ULM lors d’une manifestation à l’aéroclub. L’accident a généré 30 victimes contaminées par de l’ammoniac, dont 10 d’entre elles, contaminées et légèrement blessées, se sont enfuies au CMCK avec leur véhicule personnel.

Ces victimes fictives étaient jouées par les bénévoles de la Croix-Rouge française ainsi que par des militaires du 3e Régiment Etranger d’Infanterie (3e REI). L’exercice a mobilisé une centaines de personnes, dont environ 50 sapeurs-pompiers de Paris, 4 personnes du SAMU et environ 30 personnes du CMCK.

Pour le CMCK, l’exercice a permis de mettre en œuvre sa chaine de décontamination, sur un territoire présentant pas moins de 13 entreprises SEVESO, et d’éprouver sa cellule de crise. La mise en œuvre des moyens composant la chaîne de secours nécessite une coordination visant à assurer cohérence et continuité dans l’engagement des services appelés à intervenir et à éviter la désorganisation du CMCK. Pour ce faire, une cellule de crise était également installée au Centre spatial guyanais, où était aussi mise en place une unité mobile de décontamination par la Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris (BSPP).