Bloc opératoire-salle de surveillance post-opérationnelle

Le bloc opératoire est un élément essentiel du plateau technique d’un hôpital en raison de sa haute technicité et des enjeux en termes de sécurité qu’il représente, de l’importance des ressources humaines et des investissements financiers qui en découlent.
Le bloc opératoire du CMCK est un des leviers essentiels de l’attractivité de l’établissement.
Rénové et agrandi en 2009, il a un rôle transversal car il reçoit des patients provenant des services de chirurgie, de gynécologie-obstétrique et des urgences.

Il comprend :

  • 4 salles d’intervention, dont une reste toujours disponible pour les urgences ;
  • une salle de réveil (salle de surveillance post-interventionnelle) de 8 lits ;
  • des zones diverses de rangement, bureaux, circuits des personnes et du matériel.

Il est en rapport direct avec l’unité de stérilisation qui dépend fonctionnellement de la Pharmacie Hospitalière.

Cinq spécialités y sont actuellement pratiquées grâce à la présence d'anesthésistes réanimateurs, par des spécialistes, soit à temps plein, soit à temps partiel, en :

  • chirurgie gynécologique et obstétricale 
  • chirurgie ORL (oto-rhino-laryngologie) 
  • chirurgie orthopédique et traumatologique 
  • chirurgie urologique notamment carcinologique 
  • chirurgie viscérale et digestive incluant notamment la chirurgie des abords vasculaires chez les hémodialysés et certains gestes de chirurgie réparatrice 

Le bloc est disponible :

  • pour la chirurgie programmée de 07h30 à 17h15 du lundi au vendredi
  • 24 h/24 et 7 jours/7 pour les urgences.

Cette activité est permise par un personnel dédié spécifiquement à ce service :

  • une cadre de santé IBODE et une IBODE coordinatrice
  • 12 postes d’infirmiers de bloc opératoires (ou faisant fonction)
  • 8 postes d’infirmiers anesthésistes
  • 4 postes d’aides-soignants
  • 1 agent de service hospitalier à temps partiel.
 

equipe medecin

salle operation

Le plateau technique permet les gestes de chirurgie sous radioscopie, sous microscope optique, par coelioscopie, arthroscopie et endoscopie urologique, la pose de prothèses articulaires, viscérales et vasculaires et comprend aussi un lithotripteur (calculs urinaires), un récupérateur de sang autologue (cell-saver), un appareil de monitoring  des nerfs. Chaque spécialité dispose de vacations, incluant la chirurgie ambulatoire depuis janvier 2013.

L’activité en 2012 correspond à 3119 interventions dont 70% de chirurgie programmée, en constante augmentation depuis de nombreuses années et notamment de +12% par rapport à 2011.